Nashid

Aïd Mubârak / Bonne fête

Bonne fête à tous(tes)

L’Aid Al Fitr sera Jeudi 8 Août 2013

Cliquez sur la Kaaba kaaba Click on the Kaaba

(www.shuraym.com)

Chers sœurs et frères, je vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd. Que Dieu vous protège, vous aime et vous accorde le Paradis.

Salâm à vos familles, vos enfants, vos frères, sœurs, épouses, époux

Vous êtes dans mon cœur et dans mes du’as.

Que Dieu accepte nos œuvres et nous accorde la piété.

Catégories : Athân, Nashid | 2 Commentaires

Exams… ;-) ou =-(

Secrets pour réussir un exam:
1) Réviser ses leçons et apprendre.
2) Faire beaucoup d’invocations (dont vidéo ci-dessous) avec la langue que l’on maitrise mieux (français, berbère, zoulou…) [afin de ne pas dire le contraire de ce que l’on veut].
3) Faire des invocations pour ses frères et sœurs musulmans (pour qu’ils réussissent).
4) Faire confiance à Dieu car Il est Omnipotent.
5) Quand vous faites une du’a, ne doutez surtout pas, Dieu va vous exaucer car Il vous entend.
6) Remerciez Dieu même avant d’avoir eu les résultats, même avant d’avoir passer les épreuves.
Allâh est plus Savant
Quand à moi, je n’oublie jamais un(e) musulman(e) dans mes du’as, et il est clair que je ne vous oublierai pas du tout durant ces épreuves et ces tests, et j’espère qu’Allâh vous réjouisse vous et vos parents, et qu’Il vous protèges des épreuves de la vie mondaines et de l’Au-delà.
Âmeen.
PS: Vous pouvez même dire à vos parents de faire des du’as pour vous car le Prophète nous a appris que la du’a que font les parents pour leurs enfants est exaucée.
(il en est de même pour la du’a contre leurs enfants)

Voici une des du’as qu’il faut dire avant n’importe quel examen (scolaire, code, permis de conduire, entretien…):

Allâhuma la sahla illa ma ja3ltahu sahla

Wa anta taj3alu al hazna idha chi-ta sahla

Seigneur, il n’y a aucune chose qui est simple sauf ce que Tu rend simple
Et Toi Seul, Tu facilites la peine quand Tu le veux.

Lex:
Le h souligné se prononce هـ comme le prénom Hicham
Le h non-souligné se prononce ح comme dans le prénom Hamid

اللهم لا سهل إلا ما جعلته سهلا
و أنت تجعل الحزن إذا شئت سهلا

Catégories : Autres, Invocations (du'as), Nashid | Un commentaire

Tala’a Al Badro / طلع البدر علينا

Nachid en turc réalisé par « MyMosque » avec traduction en turc aidé par mon frère Gokhän G. Je le remercie infiniment car il est un frère excellent.

Nasheed in turkish realised by « MyMosque » with translation & help of my dear and nice brother Gokhän G. I thank him.

Catégories : Enfants, Nashid, Prophète Muhammad | Poster un commentaire

Nashid « الف صلى الله على قمر الكمال »

Voici un très beau et émouvant Nachid intitulé « 1000 prières de Dieu sur la lumière de l’excellence » (Le Prophète Muhammad). Surtout lorsqu’il est chanté par des enfants.

En effet, nous adressons nos meilleures prières et salutations au Prophète Muhammad avant tout, puis aux autres Prophètes Abraham, Jésus, Moïse, etc.

____________________

This is a very beautiful & emotional Nashid intitled « 1000 God’s prayers upon light of excellence » (That’s, the Prophet Muhammad). Add to that children’s voice which give the Nachid beauty & emotion.

Peace be upon our Prophet Muhammad first of all &  upon others: Abraham, Jesus, Moses, etc

…:::| MP3 |:::…

Voir plus | See more

Catégories : Nashid, Prophète Muhammad | Poster un commentaire

Mon poème « Maman, je t’aime… »

mam2pdfPoème de NûrDîn Hamza©

Ce poème (ci-dessus),  je l’ai fais en environ 45 minutes: il est pour ma maman et aussi pour les mères du monde: « victimes » de la méchanceté de leurs enfants, malheureusement.

Ma Maman, c’est celle que j’aimais avant que je naisse, celle que j’aime et que j’aimerai sans cesse.

Elle m’a porté et supporté neuf mois dans sa matrice. Elle est avec moi quand je suis heureux et triste.
Elle a souffert lorsqu’elle m’a mis au monde. Elle est celle qui me souriait et avec moi, jouait. Qui se levait quand je pleurais au milieu de la nuit. Qui me tétait en me dévorant de ses yeux amoureux.
Quand je tombais malade, elle était toujours à mes côtés, quand je pleurais, elle pleurait. Quand je souriais, elle souriait. Quand j’avais faim, elle me nourrissait en se privant elle-même. C’était celle qui me serrait dans ses bras quand j’avais peur, quand j’avais des soucis. Et malgré toutes ces années passées elle est toujours ainsi ! [Comme beaucoup de mères].

La balance sera toujours lourde de son côté, comment lui rendre tout le bien infini qu’elle m’a offert et m’offre toujours? Même si je la couvrais de soie, de brocard, d’or et des richesses du Monde, je ne pourrais lui rendre ses bienfaits.

Dieu dit dans le Coran:

«  Et Dieu a décrété : N’adorez que Lui et marquez de la bonté envers les parents. Si l’un d’eux vieillit à tes côtés, ou tout deux, ne leur dit point « Fi » (soupir) et ne les  brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.

Et abaisse, pour eux, l’aile de l’humilité : par miséricorde. Et répète : Seigneur, accorde-leur Ta Miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit ». [Sourate 017]

Pour lire & écouter: émouvant

Nachid

Nashid de Ahmed Boukhater

Catégories : Articles écrits et/ou téléchargeables, Emotion Coran et autres, Enfants, Nashid, Versets/sourates importantes | Poster un commentaire

Nashid agréable à écouter

Nashid émouvant et doux interprété par Ahmed Bukhater, intitulé « Yâ Man Yara… » (« Ô Celui qui voit… »).

www.bukhatir.org

Les paroles sont de Mahmoud Zamakhcharî (Savant perse mou’tazilite) [1074-1143].

Catégories : Nashid | Poster un commentaire

Nashid…par Mashâry Al ‘Afâsy

Titre:

« Je disparais…alors que Le Compatissant ne disparaît pas« 

أغيب و ذو اللطائف لا يغيب

Catégories : Invocations (du'as), Nashid | Poster un commentaire

« Ramadan » rime avec « Coran »

Salâm,

PS: Quand je vous ai dis que « Ramadan » ne doit pas rimer avec des plats de nourritures, de boissons, etc. Je ne dis pas que ces plats sont déconseillés, au contraire c’est un bienfait de Dieu que l’on doit remercier. Je dis cela seulement pour mettre dans nos conscience que le Ramadan est le mois de la piété. Dieu dit: « Ô croyants! Il vous a été prescrit le jeûne comme il a été prescrit à ceux avant vous, afin que vous atteignez la piété... » (Sourate 002).

Dans beaucoup de chaînes télévisés et radios, on fait du Ramadan le « mois des séries », « mois de la danse orientale », « mois de la musique orientale », « concerts du Ramadan », et même les grandes surfaces se régalent du Ramadan puisque leur chiffre d’affaire augmente grâce à l’abus de nourriture dans ce mois que l’on appelle le « mois du jeûne et de l’altruisme ».

Le Prophète disait cherchait refuge auprès de Dieu contre la faim , il disait par exemple: « Allâhumma inni a3ôudhou bika min […] baTnin lâ yachba3… » = (« Seigneur! Je cherche refuge auprès de Toi contre […] un estomac qui ne se rassasie pas« )

Il disait aussi: « Allâhumma inni a3ôudhou bika min al jôu3 fa innahôu bi-sa Dajî3, wa a3ôudhou bika min al khiyânah, fa innahâ bi-satil biTânah » = « Seigneur! Je cherche protection auprès de Toi contre la faim, car c’est le pire compagnon, et je cherche protection auprès de Toi contre la traîtrise, car c’est la pire des doublures » (Rapporté par Abû Dâoud)

En somme, ce n’est pas le mois de ci ou de ça mais le MOIS DU CORAN

En ce qui concerne les détails du jeûne et d’autres renseignements concernant ce mois, voici ce site de mon aimé Cheikh Amine Nejdi www.al-wassat.com

Catégories : AbdAllah Basfar, Athân, Budair, Emotion Coran et autres, Hânî Rifâ'î, La Mecque, Médine, Nashid, Ramadan, Shuraym, Sudays | Un commentaire

Pour les enfants… Yâ Tayba Yâ Tayba

Nachid pour les enfants.

« Tayba » désigne la ville de Médine car elle a été qualifiée ainsi par le Prophète. En arabe, ça se prononce « Tîba ». Dans les deux cas, cela a un sens, et « Tayba » (Médine) désigne également une chose « bonne » « agréable »…

Ici donc, on parle de Médine car c’est à Médine que le Prophète est enterré, et aussi de la Mosquée du Prophète où se trouve sa chambre dans laquelle il fut enterré.

 Que la Paix et les prières soient sur notre Prophète Muhammad ainsi que les Prophètes envoyés avant lui. Âmeen.

Catégories : Enfants, Médine, Nashid | 2 Commentaires

La Mort (Lays Al Gharîb)… »L’étranger n’est pas… »

Paroles de Zayn Al ‘Âbidîne ‘Alî Ibn Al Hussayn Ibn ‘Ali Ibn Abî Tâlib.

Lisez les paroles mais sachez que les paroles en arabe sont beaucoup plus fortes et touchantes.

(Allâhuma hdina wa ghfir lana dhounoûbana. Âmeen)

Catégories : Emotion Coran et autres, Mort, Nashid | 3 Commentaires

Tala’a Al Badro… La lumière intense est entrée…

Nashid de l’imam Mashary Afasy (Koweit).
Site officiel : www.alafasy.com
Catégories : Enfants, Nashid, Prophète Muhammad | Poster un commentaire

« Pourquoi suis-je debout devant les tombes? »

« Ma lî waqaftu ‘alâ al qubûr… »

par: Mashary Afasy

Catégories : Mort, Nashid | Poster un commentaire

Ilâhî (Ô mon cher Dieu…)

Très mélodieux et surtout TRES EMOUVANT (dans les paroles)

Nashid par le lecteur du Coran : Cheikh Mashary Afasy

Catégories : Emotion Coran et autres, Invocations (du'as), Nashid | Poster un commentaire

Je suis le serviteur (de Dieu) qui…

Si vous voulez savoir à quoi ressemble l’auteur de ce blog (moi), écoutez les paroles et vous aurez un résumé de ma vie [bien-sûr, je ne fume pas Al Hamd li Allâh :-)]. En revanche, lorsque vous voyez la personne se précipiter vers la mosquée, je ne ressemble malheureusement pas à cela. Par conséquent, je vous prie de m’aider dans vos invocations pour que Dieu me pardonne, me guide et me fasse mourir en prosternation et musulman, et quant à moi, j’éspère cela pour vous ainsi que le Paradis Al-Firdaws au côté du Prophète. Âmeen.

Catégories : Nashid, Santé | 2 Commentaires

Hommage à Ali Jâbir 1952.2005

« Sa voix nous laissait sans voix
Modeste, pieux, silencieux et sage
Pour les jeunes et les imams il était une voie
Il nous laissa des enseignements et bon nombre de messages … ».

NûrDîn Hamza

Cher/Chère lecteur(trice), je dépense ces moments pour vous remémorer le décès de mon frère aimé, le cheikh Alî Jâbir, décédé en 2005.

Le Cheikh Ali Jâbir devint célèbre au début des années 80 grâce à sa voix qu’Allah lui a octroyé. Il faisait partie d’une famille pieuse et d’une tribu réputée pour sa lutte contre le faux et les innovations.
Notre aimé cheikh est né à Jeddah en 1373 Hégire (1953).
A l’âge de 5 ans, il alla à Médine avec son père pour y vivre, il mémorisa le Coran à l’âge de 15 ans.
La globalité de ses études a été établie à Médine, et pour ce qui est de son année universitaire, il a réussi ses examens avec mention (« imtiyâz »).
Ses professeurs étaient:
-Notre aimé frère et père AbdAzîz Ibn Bâz, ainsi que le cheikh Mohamed Jaknî Ash-Shanqîtî[…].
Il fut désigné « imam du roi Khâlid Ibn AbdAzîz ». Le cheikh AbdAllah Basfar disait que lorsque notre aimé imam Ibn Bâz entendit une fois la voix de Ali Jâbir à la radio, il fut touché et proposa (exigea) qu’il soit imam à la Mecque. Le roi Saoudien le nomma « imam de La Mecque » de 1401 à 1409 (1980 à 1988). Il n’était pas de ceux qui voulaient être imam de cette fameuse mosquée, mais le décret divin à parlé, ce, après avoir été imam à la mosquée Al-Ghamâma à Médine, la mosquée As-Sabq.
Il débuta sa première prière à La Mecque le 23 Ramadan 1401, ce fut une surprise pour lui et pour les musulmans se trouvant dans ce lieu saint.
En 1403, il demanda la permission de ne plus être l’imam de la Mecque car il voulait retourner à Médine pour re-enseigner à l’université. De plus, par sa bonne moralité, il voulait rester au chevet de sa mère. Egalement, il disait :

« Être imam est une responsabilité énorme, surtout être imam de la Sainte Mosquée ».
En 1982, l’université l’envoie au Canada pour qu’il apprenne l’Anglais, c’est aussi là-bas qu’il enregistrera le Coran (en studio, celui qui est écouté aujourd’hui).
En 1985, l’émir Sultan Ibn AbdAzîz lui demande de diriger à nouveau les prières nocturnes du Ramadan, il en est de même pour l’année 1986, l’année ou il obtint son doctorat à Riyad (22.09.1407).
Après cela, il fut enseignant à l’université de Jeddah la même année sur « Al Fiqh al Moqârin », parmi ses élèves, on peut citer le fameux cheikh Hânî Rifâi.
En 1989, il n’est plus imam à La Mecque, il prie les Tarâwîhs dans une mosquée près de chez lui à Jeddah (Masjid Baqshân), il ne voulait pas diriger les prière, mais toutes les fois qu’il était présent dans une mosquée, on le « poussait » vers le mihrab pour qu’il dirige la prière, c’est-ce qu’il fit, même pour les 5 prières jusqu’à ce qu’il tomba malade.

Pour ce qui est de sa vision sur le Coran, il disait : « Le but premier du Coran n’est pas de le chanter et de lui donner une belle voix, mais il doit être appliqué dans la vie des humains ». Il voulait que les gens lisent le Coran, mais surtout qu’ils l’appliquent, le méditent et le comprennent. Malgré cette humilité, il avait une voix qui secouait les cœurs de toute personne de tout âge. Beaucoup se sont repentit en entendant sa voix, ce, grâce aux prières à La Mecque, les diffusions à la TV, radio et enregistrements cassettes. Sur ce qui est de la voix, il est d’accord pour dire qu’elle a un effet positif sur les cœurs des croyants et que le lecteur doit offrir au Coran une belle voix.
Il était très modeste, ne se considérait pas comme un savant sachant qu’il était très fort dans la science islamique, il était très pudique et beaucoup silencieux, il s’éloignait des bruits du mal, il parlait d’une voix douce et compréhensible.
Il était également connu pour son ascétisme. Il avait une petite demeure modeste, mais il devait en construire une autre car avec ses enfants, ce qu’il avait ne lui suffisait pas. Il agrandissait une de ses maisons et ne l’a pas achevée, elle est restée ainsi pendant des années sans soliciter de l’aide, alors qu’il pouvait, avec les connaissances qu’il avait et les personnes qui l’aimait, construire un palais, mais comme on le dit : « nous avons affaire avec une perle rare ».
Comme nous l’avons dit plus haut, il ne voulait pas assumer de grandes responsabilités. Ainsi, il ne voulait pas être juge, ni imam de La Mecque, pour lui, il s’agissait d’une « wilayatun Sughrâ »(petit pouvoir). Ses amis lui ont demandés des explications quant à ses choix et il leur disait que l’imamat à La Mecque lui a été en quelque sorte imposée alors qu’il ne la voulait pas, il « avait peur » comme il est dit, d’assumer tant de tâches qui étaient, selon lui, susceptibles de l’attrister le Jour du Jugement.

[A titre personnel, j’ai « connu » le cheikh Alî Jâbir comme beaucoup de musulmans, c-à-d à la TV sur une chaîne nommée MBC. Mon père et mon oncle enregistraient les lectures de Coran et les pages qui défilaient au cours de la récitation. Je me souviens que vers l’âge de 8 à 10 ans, je me mettais devant l’écran télévisé en essayant de suivre l’imam avec ces pages défilantes sachant que je ne savait lire aucune lettre en arabe, de surplus, sa voix m’émerveillait.

[ En 2004, je suis allé au Bourget dans une rencontre annuelle des musulmans de France et j’ai prié derrière le Cheikh Basfar. Pendant qu’il psalmodiait le Coran, sa voix me disait quelque chose. Je me disait : « C’est l’imam que j’écoutait avec plaisir quand j’étais petit! ».
Mais après les mois et les années, j’ai découvert que « Basfar n’était pas Alî Jâbir » . Par la suite, j’ai découvert que Basfar connaissait Alî Jâbir
].

Aujourd’hui, Ali Jâbir est avec nous grâce à ce qui a été enregistré comme audios et vidéos, et personnellement, j’ai profondément été touché par ses lectures, je ne pense pas être le seul à penser cela.

Je vous conseille également de télécharger ses lectures lors des Tarawihs 1414, et surtout la sourate Yûssuf
www.alijaber.net/t.html n°88

www.alijaber.net

Catégories : Ali Jâbir, La Mecque, Mort, Nashid, Vie des imams & des pieux | Un commentaire