Cours

Cette page est dédiée à mes élèves en particulier mais bienvenue à chacune et à chacun.

Ainsi, comme je l’ai dis en cours, je vais mettre à votre disposition les cours pour ceux et celles qui ont raté quelques séances. Cette année scolaire 2009/2010  s’achève donc et nous avons étudié plusieurs choses dont:

I/ Comment jeûner correctement le Ramadan? (2009)

===> Voir ci-dessous

II/ L’importance du Coran (2009-2010) (bientôt en format PDF plus attractif)

===>Voir ci-dessous

III/ Apprentissage chaque semaine d’un verset de Sourate Al Moulk (2010)

===> Cliquez & écoutez

===>Lire les bienfaits de Sourate Al Moulk

===> Choisir un imam pour réciter cette Sourate

I/ Comment jeûner correctement le Ramadan?

(je vais rédigé ce point dans la semaine In Châ Allâh)


II/ L’importance du Coran

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux.

Louange à Dieu l’Unique.

Que les prières soient sur Son Prophète et serviteur Muhammad, lui, ainsi que sa famille et ses compagnons.

{La louange est à Dieu qui a envoyé le Livre à Son serviteur et ne l’a pas rendu tortueux} (Sourate 018)

{Béni soit Celui qui a envoyé le discernement à Son serviteur pour qu’il soit un avertisseur pour l’univers} (Sourate 025)

En réalité, le thème de ce cours est {Et le Prophète a dit… }, tiré du fameux verset coranique de la Sourate 025.

En été, tout comme dans d’autres saisons, les gens délaissent le Coran, ne l’écoutent pas, ne le lisent pas, ne l’apprennent pas, alors qu’il est pour eux un livre leur procurant la guidée et la crainte de Dieu.

Voici le plan de mon allocution:

I) Les « bons » avec le Coran

II) Les « négligents » avec le Coran

III) Quelques caractéristiques du Coran

IV) Un livre pas comme les autres

V) Appliquer le Coran et l’apprendre par cœur

I/ Les « bons » avec le Coran

Comme nous l’avons donc dit, le Coran est une lumière intense pour celui qui veut être guidé vers le Chemin Droit (Sirât Al Mustaqîm), un guide pour les pieux, ceux qui se cramponnent au Livre (Coran): ceux qui seront gagnants dans les deux mondes. Dieu dit:

« ALM, voici le livre où nul doute y réside, un guide pour les pieux/ qui croient en l’Invisible et accomplissent la Prière et qui dépensent de ce dont nous leur avons attribué/ et qui croient en ce qui t’est révélé ainsi qui fut révélé avant toi et qui croient avec certitude en l’Au-delà/ Ceux-là sont bien guidés par le Seigneur et ceux-là sont les gagnants » (Sourate 002)

De surplus, de par leur foi, ils sont heureux et plein de joie à l’idée que le Coran est envoyé par Dieu et à l’idée que ce Livre est à leur portée de main, Dieu dit:

« Et ceux à qui Nous donnâmes le Livre sont heureux de ce que nous t’avons envoyé… » (Sourate 013)

Et s’ils s’en réjouissent : « Dis : Avec la grâce de Dieu et Sa Miséricorde, voilà de quoi ils doivent se réjouir ! C’est mieux que ce qu’ils amassent » (Sourate 010). Et il n’y a aucun doute à ce qu’ils se cramponneront au Coran et le liront et se lieront à lui comme l’écorce de l’arbre est liée à sa sève.

Dieu dit: « Et ceux qui se cramponnent au Livre et accomplissent la Prière .Nous ne faisons pas faillir l’œuvre des bienfaiteurs » (Sourate 007)

Celui qui se cramponnent au Coran se trouve donc dans le Chemin Droit, et quelques exégètes ont expliqué « Guide-nous dans le Chemin Droit » (Sourate 001)  par: « Le Coran », mais c’est un sujet où les avis sont multiples.

Dieu dit: « Cramponne-toi donc à ce qui t’est révélé, tu es certes dans le Chemin Droit… » (Sourate 039)

Et Dieu a révélé à Son Prophète Jean: « Ô Jean, prend le Livre avec force » (Sourate 019)

Et celui qui se cramponne au Livre le lit forcément, il n’y a pas de doute à ce qu’il le lira car c’est un ordre divin, Dieu dit: « Lis » (Sourate 096). Et Il dit également:

« Je n’ai reçu pour ordre que d’adorer le Seigneur de cette cité qu’Il a Lui-même sanctifiée, car tout Lui appartient. Et Il m’a recommandé d’être du nombre des musulmans/ et de réciter le Coran… » (Sourate 027)

Sûrement, si nous lisons [ce Coran en l’occurrence], nous nous approchons dans la foi et le savoir; et Dieu a vanté les doués de Savoir dans Sourate Fâtir (035). Et celui qui prétend connaître le sens du Coran tout en délaissant ses 5 prières qui lui sont obligatoires, celui-ci est donc bien le plus grand des menteurs: Dieu dit: « Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Prière, car la Prière préserve de la turpitude et des actes blâmables. Et le fait de se rappeler de Dieu est plus grand encore. Dieu connaît parfaitement ce que vous faites ». (Sourate 029).

Le Prophète a dit: « Dieu élève avec ce Livre une partie des gens, et Il en rabaisse une autre » (Rapporté par Muslim).

Mais l’Homme est ingrat: Dieu lui a apprit toute chose, lui a donné toute chose…mais il délaisse tout de même le Coran envoyé par: «Le Tout-Miséricordieux/a enseigné le Coran,/ a crée les Hommes/ et leur a appris a bien s’exprimer… » (Sourate 055).

Si seulement l’Homme avait été dans le chemin de Dieu, lu le Livre, obéis au Seigneur des seigneurs, cela aurait été une bonne chose, mais Dieu a décrété et Il a fait ce qu’Il voulait. Il y en a parmi eux qui font du tort à eux-mêmes, d’autres qui font le strict nécessaire, d’autres qui  rivalisent dans les bonnes œuvres. Dieu dit:

« Ceux qui récitent le Livre de Dieu, qui accomplissent la Prière et qui, en secret et en public, dépensent d’une partie de ce que Nous leur avons accordé: espérant ainsi de faire un commerce au profit impérissable,/ Dieu saura les en récompenser généreusement et les gratifier d’un surplus de Sa grâce, car Il est Indulgent et plein de gratitude./ Ce que Nous t’avons révélé du Livre est Vérité même, confirmant les Ecritures qui l’ont précédé. Dieu est parfaitement Informé de Ses serviteurs qu’Il observe en permanence./ Puis Nous avons donné en héritage le Livre à nos serviteurs que Nous avons élus. Parmi eux, il en est qui se font du tort à eux-mêmes, d’autres qui suivent une voie moyenne et enfin d’autres qui, avec la permission de Dieu, surpassent tous les autres par leurs bonnes actions. Et c’est là la grâce suprême ». (Sourate 035).

Le Prophète nous a informé que le Coran viendra intercéder en la faveur des gens le Jour où chacun de nous espèrera l’intercession. Ainsi il dit: « Lisez le Coran car il viendra le Jour de la Résurrection en tant que intercesseur pour ses lecteurs » (Rapporté par Moslim).

Bien-sûr, nous savons que l’Homme ne peut pas lire le Coran dans toutes les situations, mais il peut l’écouter dans la prière, dans sa voiture, dans son téléphone portable, à la télévision, etc. Il n’a donc aucune excuse à cette époque s’il n’écoute pas la Parole de son Créateur qui nous ordonne de l’écouter (Sa Parole) afin que l’on connaisse le but et la raison de la descente du Coran vers Muhammad et vers nous. Dieu dit:

« Craignez Dieu et faites ce que vous pouvez et écoutez (Ma Parole) et obéissez… »(Sourate 063), «Craignez Dieu et écoutez… » (Sourate 005)

Dans ce chapitre, on remarque, malheureusement, que les gens n’écoutent pas le Coran, et s’ils l’écoutent, ils discutent alors que le psalmodieur récite; ce qui est un irrespect de la Grande Parole Divine: imaginez que vous me parlez et que je ne vous écoute pas, en plus de cela, je parle en même temps que vous…allez-vous être frustrés?! Dieu dit:

« Quand le Coran est récité, observez le silence et écoutez-le attentivement afin de mériter la miséricorde [de Dieu] ». (Sourate 007).

Celui qui écoute le Coran, comportant des ordres et des interdits, il dira « …nous avons entendu et nous obéissons » (Sourate 002), ceux-là aussi sont dans la guidée:

« …Fais-en l’annonce à Mes serviteurs,/qui écoutent la parole [Ma parole] et se conforme à ce qu’elle contient de meilleur. Ce sont ceux-là que Dieu guide et ce sont ceux-là qui sont doués d’intelligence » (Sourate 039)

Ils écoutent le Coran, parle de Coran, lisent le Coran car c’est la parole de Dieu. Quelle sera la récompense de ces nobles croyants? Le Prophète a dit: «On fera venir l’ami intime du Coran (celui/celle qui le lisait beaucoup) le Jour du Jugement et le Coran dira : «Ô !Seigneur, coiffe-le!» On le coiffera alors d’une couronne de noblesse. Le Coran dira alors : «Ô Seigneur, ajoute-lui!» On l’habillera alors d’un vêtement de noblesse. Le Coran dira : «Ô Seigneur, soit satisfait de lui!» On sera alors satisfait de lui. On lui dira alors : « Lis et à chaque verset que tu liras, on te rajoutera des bonnes actions » (Rapporté par Tirmidhi)

Si quelqu’un de vous désire se déplacer avec son véhicule, et que son déplacement est long ou court, qu’il mette dans sa voiture de quoi écouter en bien: du Coran, des conférences, les informations ou même des chants religieux respectant les dires de Dieu et du Prophète. Celui qui écoute autre que cela (musiques (qui sont toutes obscènes si ce n’est 0.001%)) fait partie des gens qui suivent leurs passions. Pourquoi? Parce que le Coran est bon, et le reste qui est un mal est impur: « On ne peut pas mélanger le lait avec le vin ».

Nous avons dit que Dieu veut de nous que nous écoutons Ses paroles afin que nous croyons en Lui plus intensément, ce, pour un seul but et un seul: méditer le Coran.

Cette méditation consiste à chercher dans le Coran le sens des mots que nous ne pouvons connaitre du « premier coup ». Il ne faut pas oublier que le Coran est la Parole de Dieu et, ce qui veut dire que Sa Parole n’est pas comme la notre. La méditation (Tadabbur) n’est simple que si l’on s’entraîne (Tadrîb). Concernant ce point, Dieu dit:

« Ne méditent-ils donc pas le Coran. Et s’il émanait d’un autre Dieu, ils y trouveraient de multiples contradictions » (Sourate 004)

« Ne méditent-ils donc pas le Coran ou bien leurs cœurs sont verrouillés » (Sourate 047)

« Ne méditent-ils pas la Parole [Ma Parole]? Ou est-ce parce qu’ils ont reçu ce qui n’est jamais parvenu à leurs ancêtres » (Sourate 023)

« C’est un Livre béni que Nous t’avons révélé afin que les hommes de bon sens en méditent les versets et s’y arrêtent pour réfléchir » (Sourate 038)

De là, nous comprenons l’ordre divin de lire le Coran lentement (c.-à-d, ne pas lire ou réciter le Coran à vitesse grand V). Et de là, nous comprenons pourquoi Dieu a envoyé ici 5 versets, et là 10 versets, etc. Dieu dit:

« Et ceux qui ont mécru ont dit: « pourquoi le Coran n’a-t-il pas été révélé [au Prophète] en une seule traite? » Il en est ainsi, Nous l’avons révélé pour raffermir ton cœur afin qu’il soit soigneusement récité » (Sourate 025)

Et nous savons tous que le Coran a été révélé en 23 années. Lors de la première révélation, le Prophète avait 40 ans, et lors du dernier verset, il avait 63 ans. Et nous savons tous quel est le premier(1) verset et le dernier(2) [(1): Sourate 096//(2): Verset 3, Sourate 5].

Demandez à l’agriculteur comment arrose-t-il les plantes. Il ne va pas déverser sur une plante des centaines de litres mais il versera un peu d’eau (ce qui suffit aux plantes). Puis il vient le lendemain ou dans la même semaine pour arroser avec un peu d’eau. S’il agit ainsi, il sera satisfait et il pourra récolter. Aucune inondation n’a donné de récoltes réussies.

La méditation du Coran est simple pour celui qui lit le Coran et devient un « habitué de la lecture du Coran» (Mâhir) car les Sourates et les versets se complètent. D’ailleurs, on ne peut pas traduire « Sourate » par « Chapitre » car il peut y avoir une rupture d’un chapitre à l’autre. Or, d’une Sourate à l’autre, il y a toujours un lien et une suite logique.

Toujours pour parler des « habitués » du Coran, le Messager de Dieu, Muhammad a évoqué une parole plus que magnifique. Lisez-donc ce qu’il a dit:

_ Allâh a Ses Gens parmi les humains! dit-il.

_ Qui sont-Ils Ô Envoyé d’Allâh? lui demanda-t-on, et il répondit:

_ Ce sont les Gens du Coran [autre version: « Ce sont eux les Gens d’Allâh et Ses proches« ] (Rapporté par Ahmad).

La méditation est la « colonne vertébrale » du Coran. Celui qui médite le Coran se rapproche de Dieu « Nous avons fait du Coran une œuvre facile à comprendre pour qu’il serve de rappel. Seulement, y a-t-il quelqu’un pour méditer ce rappel »: Et Dieu répéta ce verset 4 fois dans Sourate 054.

Les gens se plaignent de ne pas comprendre le Coran. Et si tu te focalises sur leur lien avec celui-ci, tu seras étonné: ils lisent et psalmodient le Coran en accélérant, ce qui n’est pas autorisé, comme si sa lecture est une course et le plus rapide sera celui qui aura plus de mérite: au contraire!

Nous voyons dans la vie du Prophète, des compagnons hommes et femmes ainsi que des pieux de toutes les époques qu’ils lisaient le Coran et priaient la nuit en psalmodiant une petite sourate ou un ensemble de versets ou un tout simplement : un seul verset.

L’imam Sufiyân Thawrî a prié toute une nuit avec la Sourate Takâthur (Sourate 102).

Le Prophète a prié toute une nuit avec un seul verset, toutes les fois qu’il le répétait, il pleurait: « …Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leurs pardonnes, Tu es certes le Puissant, le Sage » (Sourate 005). Un hadith similaire nous apprend que le Prophète a passé un long moment a répéter « Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux », et toutes les fois qu’il répétait ce verset, il pleurait.

Le Prophète a dit: « Celui qui lit une lettre du Livre de Dieu, il aura donc une hassanat (bonne action) et la hassanat est multipliée par dix. Je ne dis pas que Alif, Lâm, Mîm est une lettre mais Alif est une lettre, Lâm est une lettre et Mîm est une lettre » (Rapporté par Tirmidhî). C.-à-d que celui qui lit une lettre du Coran, il dispose de 10 hassanat. Par exemple celui qui lit la Basmalah (Bismillâhi Rahmâni Rahîm) dispose de 190 hassanat, une page qui contient 15 lignes et chaque ligne contient environ 40 lettres (plus ou moins): 15 x 40 = 600. 600 lettres environ que l’on multiplie par 10 car chaque hassanat est multipliée par 10: cela nous donne tout simplement un résultat d’environ 6000 hassanat par page.

Le Prophète a également dit: « Celui qui lit le Coran en lui étant fidèle (lit toujours le Coran et le lit sans faire de fautes) sera avec  les anges nobles et de toute pureté. Et celui qui lit le Coran en bégayant, ce, par difficulté, aura deux récompenses » (Hadith Unanimement Reconnu Authentique).

Si nous respectons cela, le cœur verra la vérité et le Droit Chemin et ce même cœur frémit, tremble et pleure.

Dieu dit: « N’est-il pas temps pour les croyants que leurs cœurs s’humilient à l’évocation de Dieu (Rappel et/ou Coran) et devant la Vérité qu’Il a révélée? Afin qu’ils ne soient pas comme ceux qui ont reçu le Livre avant eux et dont les cœurs se sont endurcis avec le temps au point que beaucoup d’entre eux devinrent pervers » (Sourate 057)

Seuls les croyants dévoués arrivent à atteindre ce degré. Le musulman, NORMALEMENT, lorsqu’il évoque Dieu et pense à Lui, sont cœur frémit (tremble, frissonne..). Dieu dit: « …Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand le Nom de Dieu est évoqué et quand Ses versets leurs sont récités, cela augmente leur foi. Et ils font confiance en leur Seigneur » (Sourate 008)

Et ces croyants ne sont pas ceux qui disent « je suis croyant » en ayant pour preuve qu’ils ont un prénom de musulman ou le fait qu’ils mangent de la nourriture « Halâl » et malgré cela, ils ne prient pas leurs 5 prières quotidiennes: quelle grande perte pour eux !

Mais non, les vrais croyants lisent le Coran avec leurs cœurs et leur intelligence et non pas avec leurs yeux seulement. Dieu dit: « Quel bonheur pour celui dont Dieu a ouvert le cœur à l’Islâm et qui détient ainsi une lumière venant de son Seigneur! Malheur donc à ceux dont les cœurs demeurent insensibles à l’évocation de Dieu (Rappel et/ou Coran). Ceux-là sont dans un égarement manifeste. Dieu a révélé un discours sublime (Coran) en un Livre aux versets concordants où alternent les promesses et les menaces, au point que ceux qui craignent leur Seigneur avec (ce discours en le lisant) sentent d’abord un frisson traverser leurs corps, puis leurs peaux et leurs corps s’apaisent à l’évocation de Dieu. Tel est le Guide de Dieu (Coran) grâce auquel Il guide qui Il veut. Quant à celui que Dieu égare, nul ne pourra plus lui faire retrouver le chemin » (Sourate 039)

Cela s’est produit encore une fois sur le Prophète comme sur beaucoup d’autres croyants et croyantes de tout temps.

Le Prophète a prié une nuit entière avec les quelques versets de Sourate 003 (Verset 190-194). Pour ceux qui sont intéressés par cette histoire, qu’ils lisent le Tafsîr (Exégèse du Coran) d’Ibn Kathîr. Son épouse ‘Âïcha nous disait que par ses larmes, il a trempé sa barbe, son vêtement et lorsqu’il se prosternait, il trempait le sol. Et Dieu a dit vrai: « Il y a pour vous sur le Messager de Dieu un bon exemple… » (Sourate 033)

Omar Ibn Khattâb avait sur ses joues deux traits sombres parce qu’il pleurait beaucoup. Il dirigea un jour une prière et a récité un verset parlant de l’Enfer, il tomba à terre évanoui et les compagnons lui rendaient visite un mois durant. N’est-ce pas lui qui a pleuré dans sa prière  le jour où il a été poignardé ? Lorsqu’il a récité : « Et il leur tourna le dos en soupirant: « Que ma peine est grande pour Joseph! » Et ses yeux devinrent aveugles par suite de sa tristesse: il avait de la peine à contenir sa douleur »(Sourate 012), puis il pleurait et les gens qui se trouvaient derrière lui pleuraient.

Quant à Abû Bakr, l’imam et calife qui l’a précédé, toutes les fois qu’il récitait la Sourate Al Fâtiha, il pleurait. Il pleura un jour lorsqu’il dirigeait une prière, également dans Sourate Yûssuf, où Dieu dit: « …il dit: c’est à Dieu seul que je confie ma douleur et ma tristesse, car je sais de la part de Dieu ce que vous ne savez pas »(Sourate 012), puis il pleurait et les gens qui se trouvaient derrière lui pleuraient.

Lors de l’agonie du Prophète, juste avant de mourir, il demanda à ce qu’Abû Bakr dirige la prière pour le remplacer. ‘Âïcha ne voulait pas que son père Abû Bakr prenne la place du Prophète par peur que les gens critique cette décision qui sous-entend une succession au Prophète. Elle était donc dans l’obligation de trouver une excuse pour éviter qu’Abû Bakr dirige les prières après le Prophète. Le Prophète disait: « Ordonnez à Abû Bakr de diriger la prière pour les gens! » ‘Âïcha répondit: « Ô Messager de Dieu, Abû Bakr est quelqu’un de sensible et qui pleure beaucoup lorsqu’il prend ta place: les gens ne comprennent pas ce qu’il lit tellement il est noyé dans ses larmes ! ». Le Prophète reprit: « Ordonnez à Abû Bakr de diriger la prière pour les gens! Vous êtes similaires aux femmes [mentionnées dans la Sourate] de Yûssuf » (Hadith Unanimement Reconnu Authentique)

Pour ce qui est des pieux prédécesseurs et même ceux de cette époque, ils sont nombreux:

Le fils de Fudayl Ibn ’Iyâd a dirigé une prière et il récita un verset ou fut mentionnée l‘Enfer ou le Jugement Dernier. Il répéta ce verset. Prit dans la dévotion et la concentration, on dirait aujourd’hui qu’il a fait une « crise cardiaque », car son coeur s’est mis à battre très vite jusqu’à mourir.

Aujourd’hui, les exemples ne manquent pas mais ils sont rares. J’ai entendu un imam lors d’une prière de Tarâwîh qui, lorsqu’il arriva au verset de la Sourate 069: « Prenez-le et mettez-lui un carcan/puis brûlez-le dans la fournaise,/ et enchaînez-le avec une chaîne de 70 coudées [35 mètres], enroulez-le… », il faillit s’évanouir, on entendait les gens derrière lui qui pleuraient de peur et la mosquée vibrait de pleurs. Voilà comment lire le Coran. D’autres imams « reçoivent » le Coran (ils ne récitent pas seulement, mais ils « reçoivent »). Juste à titre d’exemple, l’imam de Médine Salâh Al Budair, l’imam de La Mecque Sa’oud Shuraim et tant d’autres.

Le Prophète David invoquait Dieu en pleurant, après cela, Dieu lui dit (à David): « Maintenant tu Me connais ! ».

Seuls ceux qui ont un cœur vivant pleurent, comme le dit Dieu: « …afin que tu avertisses ceux qui sont vivant… » (Sourate 036). Ici, Dieu parle, bien évidemment de la vie au sens figuré, non au sens propre.

La raison pour laquelle nous ne pleurons pas, c’est parce que l’on passe beaucoup plus de temps à faire le contraire: nous distraire et rire. Oui, rire durcit le cœur, pire encore, le Prophète nous a appris que beaucoup rire tue le cœur. Tu vois donc des gens qui passent leur temps, matin, midi et soir à rire: sketch après sketch, DVD après DVD, etc. Ils pleurent, certes, mais en riant. Ils rient même dans leurs prières et ils ne se repentissent pas.

Tu les trouves même pendant le mois de Ramadan: mois du repentir, du regret, du Coran, des larmes…ils passent leurs journées à rire devant des émissions du style « caméra cachée spécial Ramadan », séries drôles, sketch de comiques, etc. Cela montre, bien-sûr, une incompréhension de la religion et du rite du jeûne de Ramadan. Pour résumer cela, Dieu nous dit: « Vous étonnez-vous de ce discours? /Vous en riez au lieu d’en pleurer, /donnant ainsi la preuve de votre insouciance! » (Sourate 053)

II/ Les « négligents » avec le Coran


A chaque époque, Dieu place sur terre, pour éprouver les pieux (comme il l’a fait pour Ses Prophètes) des ennemis criminels qui se moquent de la religion Islamique ou se moquent de ses symboles (Coran, Prophète Muhammad, Mosquées…). Pour ce qui est de se moquer des versets coraniques, les gens se divisent en deux groupes: un non-croyant islamophobe et un croyant au cœur malade.

_ Quant à l’islamophobe, il se moque car il ne croit pas en Dieu, il insulte, blasphème…désirant ainsi combattre cette religion

_ Quant aux croyants au cœur malade, il se moque de certains versets pour rire et faire rire. Ce genre de petites plaisanteries est à éviter, et si nous avons tous déjà prononcé des paroles de moquerie semblable à celles-ci, on doit se repentir car Dieu accepte le repentir.

Dieu a cité les hypocrites lors de la bataille de Tabûk car ils se moquaient du Prophète et des compagnons…le Prophète fut informé et les hypocrites dirent qu’ils faisaient cela juste pour rire…avec une bonne intention! Or, ce genre de plaisanteries ne vient pas d’une bonne intention. Dieu dit: « Et si tu les interroges ils diront: nous étions seulement en train de badiner et de plaisanter! Dis-leurs: Ainsi, vous vous moquez de Dieu, de Ses versets et de Son Prophète?/ Ne vous excusez pas! Vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru… » (Sourate 009)

Ces 2 catégories de personnes sont des mauvaises fréquentations, ne vous asseyez pas avec eux. Écartez-vous d’eux d’une bonne manière. Si tu es croyant[e], ordonne le convenable et interdit le blâmable car Dieu nous l’a prescrit ainsi que le Prophète qui nous a dit: « Celui d’entre vous qui voit un acte blâmable, qu’il le réprimande avec sa main, s’il ne peut pas qu’il le fasse avec sa langue, s’il ne peut pas, qu’il le fasse avec son cœur et ceci est le plus bas degré de foi ». Dieu dit concernant ce point: « Et lorsque tu vois ceux qui « bavardent » en se moquant de Nos versets, évite de te mêler à eux, à moins qu’ils ne changent de sujet. Et si Satan te fait oublier cette prescription, hâte-toi, dés que tu t’en souviendras, de t’éloigner de ce groupe d’injustes » (Sourate 006)

Oui, car le fait de se moquer du Coran ou de la religion peut nous faire sortir du cercle de la religion sans que nous nous en rendions compte, «En vérité, il est (ce Coran) un discours de décision/ et non point une parole de dérision.. » (Sourate 086)

Parmi ces mauvaises personnes, il y en a qui combattent le Coran et donc, bien-sûr, l’Islâm car s’en prendre au Coran c’est s’en prendre à cette magnifique religion, mais n’ayez crainte, ils ne peuvent rien faire. Dieu dit: « Ils veulent éteindre la Lumière de Dieu par leurs bouches, mais Dieu tient à parachever Sa Lumière même si cela déplaît aux non-croyants » (Sourate 009). Le Coran les dérange et les empêche de vivre « Dis-leur: mourrez avec votre rage… » (Sourate 003). Ils ont entrepris toutes sortes d’efforts pour le combattre dont les mauvaises paroles pour faire disparaître la Parole de Dieu « …et il a fait en sorte que la parole des mécréants soit la plus basse (soit un échec) alors que la Parole de Dieu est la plus haute, car Dieu est Puissant et Sage » Sourate 009)

Ils prononcent des paroles similaires à la musique et les chants obscènes, « et les mécréants s’emploient à combattre la Vérité avec des paroles vaines et à tourner en dérision Nos signes et Nos avertissements » (Sourate 018)

Ainsi, à l’époque des Quraych, tout  comme à notre époque, ils préservent les mêmes habitudes: « Et les mécréants disent: n’écoutez pas ce Coran mais faites du chahut quand il est récité! Peut-être en triompherez-vous ainsi!» (Sourate 041). Pourquoi? Parce que le Coran est là pour gérer leur vie mais ils refusent cela. Le Coran est là pour organiser leur vie mais ils refusent. Le Coran leur dit la Vérité mais ils ne l’acceptent pas.

Ainsi voilà ce qu’ils réclament: « Lorsque Nos versets sont récités, comme preuves évidentes, à ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, ils te disent: « Apporte-nous un autre Coran que celui-ci ou change-le… »(Sourate 010), De plus, les ennemis du Coran (même parmi les « pseudo-musulmans »), lorsqu’ils entendent le Coran, ils « tirent une tronche » montrant leur réprobation: ils ne sont pas à l’aise: « Quand on leur récite Nos versets, comme preuves évidentes, on voit la réprobation se dessiner sur les visages des mécréants. Et peu s’en faut qu’ils n’agressent ceux qui les leur récite… » (Sourate 022)

Hélas, loin est cette volonté pour qu’ils soient dans la bonne voie car Dieu a scellé leurs cœurs. Le Coran est la parole de Dieu; quand les Quraych, ainsi que les ennemis de l’Islâm de toutes les époques, savaient qu’ils ne peuvent rien toucher ni changer du Coran, ils tiennent des paroles semblables à: « Muhammad est un menteur, un magicien… », ou bien ils s’en prennent au Coran (en le jettant à des porcs, dans des toilettes, etc.) Toutes ces choses montrent leur position de faiblesse car c’est leur moyen d’expression. Le proverbe suivant leur va très bien: « Les récipients valent ce qu’il contiennent et déversent ». Quant au Prophète, ils disent : « il l’a inventé ». Dieu dit: « Ils (mécréants) disent: Ô toi à qui le Rappel (Coran) a été révélé! Tu n’es en vérité que quelqu’un de possédé!» (Sourate 015)…bref, que des paroles et actes guidés par une ignorance profonde de la part de beaucoup d’entre eux. Puisse Dieu les guider!

Ils démentissent les versets de Dieu alors qu’ils savent, au fond d’eux-mêmes, que ces paroles proviennent de Lui, ou bien refusent-ils de vivre comme des Hommes doués d’intelligence…ils sont libre de  paître dans leur ignorance car  » ils sont comparables à des animaux, voire pire  » (Sourate 007)

« …Et ton peuple a démenti (le Coran) alors qu’il est la Vérité. Dis: je ne suis nullement votre garant » (Sourate 006)

C’est le cas d‘Al Walîd Ibn Al Moughîrah, un lettré et poète Mecquois respecté par les Quraych. Il a entendu, lui et Abû Jahl et d’autres Quraych, le Prophète psalmodier le Coran. Ils furent touchés et surent qu’il ne s’agissait pas de la parole de Muhammad, mais de Dieu…« Nous savons à quel point leurs propos te chagrinent. En réalité, ce n’est pas toi qu’ils traitent de menteur, ce sont les signes de Dieu que ces injustes nient »(Sourate 006)

Lorsqu’ils entendirent les versets coraniques, ils se retournèrent vers Al Walîd voulant de lui un commentaire négatif montrant sa réprobation à Muhammad et au Coran: signe qu’il ne va pas suivre Muhammad. Ils lui dirent: « qu’en dis-tu? », il répondit:

« que voulez-vous que je dise…par Dieu, il n’y en a pas un de vous qui connait mieux la poésie que moi […], ce qu’il dit ne ressemble nullement à de la sorcellerie. Par Dieu, il y a dans sa parole de la douceur (agréable à entendre) et de la beauté. Éclairé de l’extérieur. Illuminé à l’intérieur. Il est grand, et rien (Livre) n’est plus grand que lui (Coran)! ».

Un poète a dit: « L’éloge n’est prononcée que par les ennemis »

Ses amis, dont Abû Jahl, voulaient de lui une parole rabaissant le Coran; ils reprirent: « ton peuple n’acceptera jamais ce que tu dis, blâme donc ce Livre! » Il répondit:  « laissez-moi réfléchir un moment! ». Après réflexion, il affirma: « c’est de la magie fort bien imitée et les paroles d’un humain ». Dieu répondit: « Laisse-moi m’occuper de celui que J’ai créé seul (Al Walîd), à qui J’ai donné des richesses étendues, et des enfants nombreux, témoins de sa fortune, et Je lui ai accordées de grandes facilités, et en plus, il Me réclame davantage! Non, car il a toujours combattu avec acharnement Nos versets. Je vais l’épuiser dans une pente (en Enfer) fort harassante. Il a réfléchi et décidé. Qu’il périsse pour avoir décidé ainsi. Oui, qu’il périsse pour avoir décidé ainsi. Puis il a regardé (l’assistance), puis il se renfrogna et fronça les sourcils, puis se détourna avec orgueil, et dit: « Tout ceci n’est que sorcellerie fort bien imitée! Ce n’est que la parole d’un humain! » Je vais le brûler dans le Saqar (Enfer)!!! Et qui te dira ce qu’est le Saqar? C’est un feu ardent qui consume tout, sans rien épargner, qui calcine le corps humain et le noircit. Ils sont dix-neuf (gardiens) à y veiller » (Sourate 074). Que Dieu nous protège de l’Enfer, Que Dieu nous protège de l’Enfer, Que Dieu nous protège de l’Enfer. Âmeen.

[C’est dans ce même Saqar que ceux qui ne priaient pas sur terre brûleront, Ces gens-là, même s’ils se considèrent être ce qu’ils sont, ils sont en danger s’ils ne prient pas: Dieu les appelle « des criminels ». Oui, car ne pas prier est un crime. Dans cette même Sourate 074, Dieu dit après avoir évoqué les supplices de l’Enfer: «…sauf les gens de la droite/ dans des jardins, ils s’interrogeront/ au sujet des criminels : /« Qu’est-ce qui vous a acheminé vers Saqar?/ Ils répondirent: « Nous n’étions pas parmi les prieurs…» (ceux qui accomplissaient leurs 5 prières)… »]

Dieu a cité Al Walîd dans un autre verset coranique. Ici, Dieu nous projette et nous téléporte dans l’au-delà, comme s’il y avait un écran devant nos yeux. Le verset en question est le titre du cours (en gras). Dieu dit: « Et le jour où l’injuste (Al Walîd ainsi que toute personne injuste) se mordra les doigts en s’écriant: « Ah, si seulement j’avais suivi le chemin du Messager de Dieu (Muhammad)! Malheur à moi! Si seulement je n’avais pas pris Untel pour ami!/ Il m’a détourné du rappel divin après qu’il me fut parvenu. » Satan a toujours délaissé l’Homme après l’avoir trompé./ Et le Messager de Dieu a dit: « Ô Seigneur, mon peuple a délaissé ce Coran! (a adopté une attitude hostile à l’égard du Coran) »/C’est ainsi que Nous avons toujours suscité à chaque prophète un ennemi parmi les criminels. Mais ton Seigneur te suffira, comme guide et comme soutien » (Sourate 025)

L’imam Ibn Kathîr affirme dans ce verset ce qui suit: « Ce verset fut envoyé et révélé dans le Coran car les païens Mecquois n’écoutaient pas le Coran et n’étaient pas attentifs à ses versets. Et quand ils entendaient le Coran, ils parlaient fort et tout haut; prononçant des paroles futiles comme de la poésie et des chansons afin que les gens n’entendent guère ce Coran…ils ont donc délaissé le Coran». Notre aimé imam Ibn Kathîr ajoute: « Celui qui ne le met pas en application, ne l’apprend pas, ne cherche pas à le comprendre, ne le médite pas, ne croit pas en son contenu, ne s’éloigne pas de ses interdits, n’applique pas les ordres s’y trouvant…tout ceux-là ont donc délaissé le Coran ».

Les non-croyants sont contre ce même Coran, et quand on les exhorte, ils sont insouciants, « Y a-t-il plus injuste que celui qui, une fois qu’on lui évoque les versets de son Seigneur, s’en éloigne?… » (Sourate 018)

Oui, « ce ne sont pas les yeux qui deviennent aveugles, mais bien les cœurs qui se trouvent dans les poitrines » (Sourate 022). Et Dieu dit: « Et quant à celui qui s’éloigne de mon Rappel (rappel et/ou Coran), il aura une vie pleine de peine et On le ressuscitera aveugle le Jour de la Résurrection/ Il dira: « Seigneur, pourquoi m’as-Tu ressuscité aveugle alors que j’étais (de mon vivant) voyant? »/ Il répondra: « Il en est ainsi. Nous t’avons bien envoyé Nos preuves (et/ou Nos versets) et tu les a négligés; eh bien aujourd’hui, tu es négligé! » » (Sourate 020)

Seuls les pervers, les êtres vides de préoccupation pour l’au-delà et ce qui ne connaissent pas la valeur du Coran s’éloignent du Coran: ceux-là sont aveugles sur terre et le seront dans l’au-delà, « Et ceci (le Coran) est Rappel béni que Nous avons fait descendre, allez-vous donc le renier » (Sourate 021). Et renier le Coran c’est aussi ne pas le lire ou ne pas être touché par ses versets.

Le Coran est un livre venant de DIEU et c’est Sa Sainte Parole, nous devons respecter le texte, le sens, les pages, etc. Ainsi, lorsque l’on désire le lire, nous devons être propre, parfumé, et plein d’autres conditions à respecter mais c’est un autre sujet. Tenir le Coran avec les mains propres: je dis cela car combien de fois j’ai vu des Maçâhif dans des états exécrables: pages arrachés, pages pliées, etc. Les juifs (que Dieu les guide) lisent leur Livre respectif, la Torah, avec une petite baguette en forme de main qui s’appelle en hébreu un Yad et pose le doigt de la baguette sur les lignes et les vers des pages de la Torah pour ne pas abimer le livre.

D’autres posent sur le Coran des livres, des lunettes, des vêtements, etc. Chose à ne pas faire. D’autres prennent le Coran comme une décoration dans leurs demeures, leurs voitures, leurs pendentifs…et ils ne le lisent pas. Je parle ici seulement de ceux qui font cela et ne le lisent pas, ou bien ceux qui ne pratiquent pas, ou prennent ce Coran pour un porte-bonheur, etc. Parfois, vous voyez des « Coran » recouverts de poussière, cachés dans le fond d’une armoire…La Hawla Wa La Quwata Illa Bi Allah.

Mâ Châ Allâh…elle prend soin de son Coran

J’ai été invité par un ami et il m’a demandé de psalmodier le Coran chez lui. Je lui ai dis que je voulais réciter avec le Coran (Livre): c’est ce que je fais pour voir la relation des gens avec le Coran. La recherche a débutée…et 10 minutes plus tard, on a retrouvé le Coran. Savez-vous où il se trouvait !? Dans un carton dans la cave. Une autre fois, on m’a invité et on m’a demandé de psalmodier le Coran. Même chose, « apportez-moi le Coran!» pour voir leur lien avec le Coran. Il m’a répondu: « je n’ai pas de Coran  chez moi!»

Il y a d’autres invitations à peu près similaires mais je vais m’arrêter là. Alors que la télévision était là, lecteurs DVD, magnétoscope, chaîne Hi Fi, parabole, DVD et CD de films, d’humour, d’égarement (musique, films obscènes…), etc. Tout était là sauf  le Coran lui…n’est-ce pas honteux pour une maison musulmane???!!!

III/ Quelques caractéristiques du Coran

1) Un Guide

Dieu dit: « ALM/ Voici le Livre qui n’est sujet à aucun doute. Un guide pour les pieux (ceux qui craignent Dieu)»( Sourate 002)

La guidée ne se trouve dans aucun autre livre après le Coran (ainsi que les livres de paroles et traditions prophétiques). De même que celui qui ne prie pas ses 5 prières ne sera jamais guidé car il lui est demandé de dire dans sa prière à chaque fois qu’il récite Al Fâtiha « Guide-nous vers le Chemin Droit » (Sourate 001). Et comme nous l’avons dit, le Coran est le « Chemin Droit » dans ce verset, comme l’a dit le Prophète…mais les avis des savants sont nombreux. Dieu dit: «…C’est une Lumière émanant de Dieu qui est venue vous éclairer ainsi qu’un Livre explicite/ Dieu guide avec celui-ci (Coran) ceux qui suivent Sa grâce sur les sentiers du salut. Et Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière par Sa volonté. Et Il les guide vers le Chemin Droit »(Sourate 005)

« La guidée est un cadeau de Dieu» [Al Hidâyatu Hadiyyah] car avec la guidée, tu te distingue de ceux qui sont égarés, tu connais le chemin droit du chemin de l’égarement, tu sors des ténèbres vers la lumière. Dieu dit: « ALR. C’est un livre que nous avons fait descendre sur toi afin que tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière avec la permission du Puissant, le Digne de louanges, Dieu… » (Sourate 014)

Le Prophète a dit : « Le Coran est un intercesseur agréé et un défenseur véritable. Alors quiconque prend pour guide le Coran, il le mènera au Paradis, et quiconque le délaisse derrière lui, il le poussera dans le feu de l’Enfer » (Rapporté par Ibn Hibban).

Ce Livre ne sera jamais un guide pour nous si nous n’avons pas la certitude en Dieu et que c’est Dieu qui l’a envoyé. Puis craindre Allah et le redouter, Dieu dit: « Ce Coran est une guidée… » (Sourate 045) et: « Ce Coran est une lumière pour les humains, un guide et une miséricorde pour les gens qui croient avec certitude » (Sourate 045)

Dieu a désigné ce Coran dans le Coran par l’article démonstratif « ce » dans plusieurs endroits. Ainsi, Il dit dans la Sourate Al Isrâa: « En vérité, ce Coran guide vers la voie la plus droite et annonce à ceux qui croient et font le bien qu’ils auront une belle récompense,/ et à ceux qui ne croient pas à la vie de l’au-delà qu’un châtiment douloureux les attend » Sourate 017)

Oui, Il a dit: « ce Coran » et Il n’a pas  dit: « ce Livre » pour être plus explicite et pour montrer que la guidée n’est que dans « ce Coran ».

2) Une Miséricorde

Le Coran est une miséricorde dans le sens où lorsque le musulman(e) le lit, il est touché par la Miséricorde Divine car ce Livre vient de Dieu, le Miséricordieux. Lorsqu’il sera dans sa tombe, il sera tranquille des frayeurs de la mort, au contraire, son ami intime sera le Coran. Je vous conseille d’apprendre par coeur Sourate Al Moulk parce que un long hadith (cf. Tafsîr Ibn Kathîr: Sûrat Al-Mulk) nous montre que celui qui connait cette Sourate par coeur, il sera protégé du chatiment de la tombe. Il en est de même pour l’apprentissage de « Zahrâwayn », c.-à-d: les Sourate Al-Baqara et Âal-Imrân.

À ce sujet, Nawâs Ibn Sam’an a dit: « J’ai entendu le Prophète dire: « Le jour de la résurrection on fera venir le Coran et Ses Gens qui le mettaient en pratique dans ce bas-monde. Il est précédé par les chapitres « La vache » et « La famille de ‘Imràn » qui viendront disputer en faveur de celui qui les lisait et appliquait leurs principes »« . (Rapporté par Muslim)

Dieu dit: « Ô Hommes, une exhortation, émanant de votre Seigneur, ainsi qu’une Guérison pour ce qu’il y a dans les poitrines (les cœurs), un guide et une miséricorde pour les croyants… » (Sourate 011). Dans un autre verset, il nous montre que le fait d’écouter le Coran en étant attentif nous fait parvenir à Sa Miséricorde: « Quand le Coran est récité, observez le silence et écoutez-le attentivement afin de mériter la miséricorde [de Dieu] ». (Sourate 007).

Ainsi, contrairement à ce que l’on voit dans certains pays, il ne faut pas attendre qu’une personne décède pour lire une Sourate pour lui, afin d’attirer sur lui la Miséricorde de Dieu, mais en étant vivant, nous devons lire ce ivre et le mettre en pratique afin d’être parmi les gagnants.

Le Prophète a dit: « Pas un groupe de gens ne se réunit dans l’une des maisons de Dieu (Mosquée) pour lire le Livre d’Allah et l’étudier entre eux, sans que la tranquillité ne descende sur eux, la miséricorde [de Dieu] ne les enveloppe, que les anges ne les entourent et que Dieu ne fasse leur éloge à ceux qui sont auprès de Lui (les anges) » (Rapporté par Muslim)

3) Un Annonciateur et un Avertisseur

Dieu n’a envoyé de Livre vers un Prophète que lorsque les humains s’égarent. Prenons par exemple les 3 Prophètes: Moïse, Jésus et Muhammad.

Dieu a envoyé Moïse afin de délivrer le peuple d’Israël (exploité par le tyran Pharaon en Égypte). Puis il a été 40 jours sur le Mont Sinaï où il reçut les tablettes où se trouvait les Paroles de Dieu et les prescriptions divines. Moïse revint à son peuple et leur interdit de tuer, d’adorer une autre divinité après Dieu, etc. C’est pour cela qu’il se mit en colère lorsque son peuple a adoré le « Veau d’Or » (Cf. Sourate 20). Après cela, une partie de son peuple a observé une rectitude dans l’adoration de Dieu mais la plupart s’est égaré. Dieu envoya donc Jésus car la vénération des êtres humains et des morts était revenue. Jésus leur prêcha la parole de droiture, lui, ce Prophète exemplaire. Beaucoup de personnes le suivirent mais aussi, il fut la cible des persécutions car il n’était pas concevable qu’un « individu », selon eux, apparaisse en disant qu’il est Prophète après Moïse. On ordonna de le crucifier. On crucifia donc un compagnon (apôtre) de Jésus qui lui ressemblait et les gens depuis son époque jusqu’aujourd’hui prétendent que Jésus fut celui qui fut crucifié et finirent par le vénérer et le déifier. Le Coran parle de cela mais ce n’est pas le sujet de ce cours. Cette déification est blâmée par Dieu et c’est pour cela que chaque Prophète fut envoyé avec un seul même message « Dites: Il n’y a aucune divinité qui mérite adoration si ce n’est Dieu Seul, et je suis Son serviteur et Son Messager » (et non « Son fils… »). L’ultime Prophète fut Muhammad qui vint pour guider les gens vers l’adoration de Dieu Seul, et ne pas adorer les humains (prêtres, rabbins, imams, saints…).

Le Coran fut envoyé pour améliorer la situation des humains, qu’il s’agisse de leur vie mondaine et profane ou leur vie religieuse. Le Coran est une lettre dont l’expéditeur est Dieu et le destinataire l’Homme lucide. Nous nous devons de lire ce Livre et cette Lettre et de répondre aux ordres de Dieu, « seuls ceux qui entendent pourront répondre… » (Sourate 006)

Le Coran n’est donc pas un objet de décor pour nos voitures ou nos demeures. Il nous annonce un bien  et nous avertit parfois, car l’être humain, lorsque nous lui annonçons des bonnes choses, il risque de dépasser les limites et c’est pour cela que Dieu place ces avertissement. Par exemple, Dieu dit: « Ô enfants d’Adam, mettez vos plus beaux habits à chaque fois que vous allez vers une mosquée (pour la prière)! Mangez et buvez et n’exagérez pas. Dieu n’aime pas les outranciers » (Sourate 007)

Dieu dit: « Voilà un message qui s’adresse aux hommes afin qu’ils y trouvent donc un avertissement salutaire et qu’ils que Dieu est Unique! Que les gens doués d’intelligence y réfléchissent! » (Sourate 014)

Les gens doués d’intelligence savent que ce Coran est comparable à un « passeport » et que sans celui-ci, le Paradis sera peut-être interdit à ceux qui prétendent y entrer…ce n’est pas un hôtel!

Seuls les êtres insensés n’entendent pas les avertissements, même en ce qui concerne les lois d’un État, les lois du code de la route…La conclusion de ces infractions est une amende, une peine de prison ou une exécution dans certains pays. En ce qui concerne le Coran et la religion, seuls ceux qui craignent Dieu et craignent un Jugement sévère entendent les avertissements. Dieu dit: « Tu n’avertis que celui qui suit le Rappel et redoute le Miséricordieux alors qu’il ne Le voit pas: annonce-lui un Pardon et une généreuse récompense » (Sourate 036), et Il dit: « Avertis-donc, par ce Coran, ceux qui redoutent Ma menace »(Sourate 050)

4) Un Rappel

Le Coran est un rappel car il nous rappelle Dieu, le Jour de la Résurrection, la Rétribution…il est donc un Rappel pour l’Humanité entière. Un Rappel car Dieu a élevé sa renommé (pour que les gens s’y rappellent) tout comme Il a élevé la renommé de Son Prophète Muhammad. Seuls les pieux et les vertueux en tirent profit: « Ceci (le Coran) est un Rappel et la meilleure destinée est pour les pieux » (Sourate 038). Ce Coran et ce Rappel est protégé de toute falsification et modification: « C’est Nous qui avons envoyé le Rappel et c’est Nous qui le protégeons »(Sourate 015)

Le Coran est un Rappel  car avec celui-ci, nous évoquons Dieu, tout comme le fait de dire: « Subhân Allah », « Al Hamdou Li Allah », etc. Et il n’y a rien de plus apaisant que le rappel et la mention de Dieu: « Dieu égare qui Il veut et guide ceux qui se repentent,/ceux qui croient et dont leurs cœurs se tranquillisent avec le Rappel de Dieu. N’est-ce pas avec le Rappel de Dieu que les cœurs se tranquillisent? » (Sourate 013)

Et Dieu nous a mis en garde de ne pas être distrait de Son Rappel, ainsi Il dit: « Ô vous qui croyez, que vos bien et vos enfants ne vous distraient pas du Rappel de Dieu. Ceux qui agiraient ainsi (c.-à-d: se distraient) sont les véritables perdants » (Sourate 063)

5) La Vérité

Le fait que le Coran soit « Vérité », c’est parce qu’il a été envoyé par Dieu le Vrai (Al Haqq/ Celui qui dit la vérité). Parmi les Noms Sublimes de Dieu, le 52° Nom: « Al Haqq » car Il est présent, Il existe, Il dit la Vérité: « Dieu dit la Vérité et Il guide vers le Chemin » (Sourate 033)

Au début de la Prophétie de Muhammad, les Quraychites ont accusé le Prophète de menteur, fourbe et imposteur. Dieu dit:  « Regarde à quoi ils te comparent. Ils sont complètement égarés et ils ne peuvent plus retrouver le Chemin » (Sourate 025). Et Il dit concernant cela: « Et ils viennent s’informer auprès de toi: « Est-ce (Coran) la Vérité? » Réponds: « Oui, par mon Seigneur, c’est bien la Vérité! Et aucun de vous ne pourra s’échapper (de la puissance de Dieu) » » (Sourate 010)

Le Prophète était en plus de cela analphabète, illettré…il n’était ni poète, ni lettré, ni cultivé concernant les peuples qui l’ont précédé. Soudain, après la Révélation, il informe les gens au sujet de Joseph fils de Jacob, au sujet des Dormeurs de la Caverne, au sujet des Prophètes, de Marie et même des signes de la fin des temps: tout ça avec des mots choisis par Dieu: forcément plus puissant et plus éloquent que ce que prononcent les poètes. Celui qui croit réellement après réflexion saura que Muhammad n’est pas un poète mais un Prophète. Dieu dit: « Et Nous ne lui avons pas enseigné la poésie et cela ne lui convient pas. Il s’agit là que d’un Rappel et d’un Coran (une Lecture) explicite » (Sourate 036)

Dieu parle de la faiblesse de Muhammad avant sa prophétie, faiblesse seulement au niveau de la culture de ce qui s’est passé avant lui, faiblesse dans son pouvoir car c’est Dieu le Puissant et Muhammad la meilleure créature de Dieu mais sans Son aide, rien n’est acquis:

« Nous te racontons l’un des plus beaux récits (le plus beau) dans ce que Nous te révélons dans ce Coran, dont tu n’avais auparavant aucune connaissance » (Sourate 012)

Les Quraychites, à leur tête An-Nadhr Ibn Al Hârith, voulaient mettre à l’épreuve Muhammad pour ainsi voir s’il était vraiment Prophète. Il alla voir les juifs pour avoir des renseignements, leur disant qu‘il y a un homme à La Mecque qui se prétend Prophète, qui s‘appelle Muhammad Ibn Abd Al Mouttalib, de leur demander si un Prophète était annoncé dans leur Livre, etc. Ils lui répondirent ainsi: « Questionnez-le sur des jeunes qui sont sorti de chez eux et leurs proches ne les ont pas retrouvé. Questionnez-le sur un homme qui a gouverné ce qui se trouve entre l’Orient et l’Occident. Et questionnez-le au sujet de l’âme  (Al-Rûh) ».

Les Mecquois allèrent voir notre aimé Prophète avec ces questions et le Prophète leur a répondu « Je vous répondrai demain ! »…toute information émane de Dieu. Il n’a pas dit  « In Châ Allah » par oubli ou s’agissait-il de la volonté de Dieu. Quinze jours environ s’écoulèrent sans réponse de Dieu: le Prophète était triste car un long retard dans la réponse pouvait signifier une joie pour les mécréants et des propos blessants. Après ces jours, Dieu envoya: « Et ne dis jamais: « demain, je ferai ceci » sans que tu dises: « Si Dieu le veux » (In Châ Allâh) … » (Sourate 018). Puis les réponses arrivèrent: Dieu envoya à Muhammad Sourate Al Kahf (La Caverne/n°018) où se trouve 3 éléments de réponse pour Muhammad: l’histoire des jeunes qui ont disparu, l’histoire de l’homme qui a gouverné l’Orient et l’Occident (Dhul Qarnayn), et le fait de dire « In Châ Allâh » comme on l’a dit. Pour ce qui est de l’âme, Dieu mentionna cela dans la Sourate Al Isrâa (L’Ascension/n°017). Le Prophète leurs cita donc les versets concernés. Il existe d’autres versets montrant que notre aimé Prophète ne possède de savoir que grâce à Dieu, pour que les gens croient en ce que Muhammad est envoyé par Dieu. Dieu nous montre que Muhammad était illettré, qu’il ne comptait pas et qu’il n’écrivait pas, Il dit: « Et tu ne lisais, avant lui (le Coran), aucun livre ni n’en écrivais de ta main. Sans quoi, les négateurs auraient trouvé argument pour douter (de l’authenticité du Coran) » (Sourate 029)

Le Coran est Vérité « et il n’est pas la parole d’un diable banni » (Sourate 082). Oui, le Coran est Vérité et tout le reste (ce qui n’est pas Coran) est inutile et mensonge. J’ai choisi deux versets coraniques pour illustrer cela et éclaircir mon argument:

_  « Tel est Dieu, votre véritable Seigneur! Qu’y a-t-il au-delà de la Vérité si ce n’est l’erreur? Comment pouvez-vous alors vous détourner de la Vérité » (Sourate 010)

_ « Ceux qui ont rejeté le Rappel (Coran) quand il leur est parvenu une savaient pas que ce livre est  d’une valeur inestimable,/ inaccessible à toute erreur, d’où qu’elle vienne. C’est une Révélation émanant d’un Sage, Digne de louange » (Sourate 041)

Croyant en cela, le musulman sait que le Coran est Vérité et il dit donc « Dieu a dit vrai »: « Et qui est plus véridique que Dieu dans sa Parole!? » (Sourate 004). Et Dieu dit: « Dis: Dieu a dit vrai » (Sourate 003)

Le Coran est vrai aussi pour sa présence entre nos mains car il a été révélé à Muhammad puis prononcé par lui-même: nous croyons en lui et nous ne le traitons pas de menteur.

Une Vérité dans ses propos. Et le Coran nous appelle à réfléchir sur ses versets, versets étant et comportant des miracles. Des miracles dans l’univers ainsi que dans nos corps humains. Dieu dit: « Nous continuerons à leurs montrer Nos signes, aussi bien dans l’univers qu’en eux-mêmes (corps), jusqu’à ce qu’ils reconnaissent qu’il est bien (ce Coran) la Vérité » (Sourate 041)

6) Une Lumière et une Âme (Esprit)

Nous avons tous besoin de lumière (Nûr) et d’une âme (Rûh) (esprit) pour vivre harmonieusement. Les plantes ont besoin d’eau, d’oxygène et de lumière pour vivre. Le corps a besoin d’eau, d’oxygène et d’une âme pour vivre. Si la lumière ou l’âme se retire, la vie n’existe plus.

Dieu dit: « Ô vous qui croyez, répondez à l’appel de Dieu et du Messager lorsqu’ils vous appellent vers ce qui vous procure votre vie (et votre salut). Sachez que Dieu peut S’interposer entre l’homme et son cœur et que c’est devant Lui que vous serez tous rassemblés » (Sourate 008). Mais la vie ici est encore au sens figuré: il s’agit de la vie des cœurs comme le dit Dieu: « Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un Esprit (Coran) par Notre ordre, alors qu’auparavant tu ne connaissais ni l’Écriture ni la foi. Nous en avons fait une Lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et toi, en vérité, tu guides vers un Chemin Droit,/ le Chemin de Dieu qui possède ce qui est dans les cieux et sur la Terre. N’est-ce pas vers Dieu que tout fera retour » (Sourate 042)

Nous avons tous besoin de lumière pour voir les choses. La Lumière est un des noms du Coran. Rien n’illumine les chemins si ce n’est le Coran. Dieu dit: « Une Lumière émanant de Dieu est venu à vous, ainsi qu’un Livre explicite… » (Sourate 005)  et: « Croyez-donc en Dieu, en Son Messager et en la Lumière que Nous avons envoyé (le Coran)… » (Sourate 064)

7) Un Remède et une Guérison

Il est pour les maladies (ici, au sens propre et figuré) un Remède et une Guérison (Chifâa). L’exorcision (Ruqiya) se fait par son biais, les cœurs retrouvent vie par sa lecture. Les croyants sincères ont essayé cela et ont reconnu l’effet miraculeux du Coran. Ce, parce que le Coran s’adresse aux cœurs. Dieu dit: « Ô Hommes, une exhortation, émanant de votre Seigneur, ainsi qu’une Guérison pour ce qu’il y a dans les poitrines (les cœurs), un guide et une miséricorde pour les croyants… » (Sourate 011).

Un autre verset cite cela:  » Et Nous envoyons, parmi le Coran, ce qui est une Guérison pour les croyants. Et il (le Coran) n’ajoute aux injustes que perdition » (Sourate 017). En effet, car les injustes combattent l’Islam et leur poitrines se compriment, surtout quand Dieu leur promet un châtiment terrible. Alors que ceux qui vivent avec le Coran vivent avec le « mode d’emploi », car Dieu est le Créateur et sait ce qui est bon pour nous et ce qui est mauvais.

Un autre verset: « Dis: il est (le Coran) pour les croyants un guide et une Guérison » (Sourate 041)

8) Dieu jure sur le Coran

Quand Dieu veut attirer notre attention sur une chose, Il jure sur celle-ci. Il a agit ainsi pour attirer notre attention sur le figuier, l’olivier, le Soleil, etc. Pour ce qui est du Coran, il dit: « Qâf. Par le Coran Sublime » (Sourate 050) et: « Par le Mont (Sinaï), par le Livre transcrit (le Coran)» (Sourate 052). Alors que Dieu n’a pas besoin de jurer, mais Dieu a dit vrai. En effet, comme l’a dit le bédouin à Al Asma’î: « Qui a mis le Majestueux en colère jusqu’à le pousser à jurer? »

Pour ce qui est de l’intitulé des Sourates, nous avons la Sourate Al Furqân (025). Il a même été dit que Sourate Duhâ (093), et que Duhâ (la Clarté) désigne la Révélation coranique. Il en est ainsi pour sourate Naba (078), certains ont dit qu’il s’agit du Coran. Et Dieu est le plus Savant.

IV/ Un Livre pas comme les autres

1) En arabe

Parmi les sagesses et les signes montrant les miracles de notre Prophète Muhammad, ce Coran envoyé en langue arabe, claire, vers un Prophète arabe illettré…qui défi les poètes et les lettrés.

Certains Quraych se convertirent juste en entendant quelques versets. Prenons l’exemple de Omar Ibn Khattâb qui s’est converti juste en lisant une page du Coran se trouvant chez sa sœur; il s’y trouvait: « TâHâ/ Nous n’avons pas envoyé le Coran sur toi pour que tu sois malheureux,/ mais plutôt comme rappel pour celui qui craint (Dieu)/ et comme Révélation émanant de Celui qui a créé la Terre et les Cieux sublimes,/ le Miséricordieux qui S’est établi sur le Trône,/ à Lui ce qui se trouve dans les Cieux et dans la Terre et ce qui se trouve entre et ce qui se trouve sous la terre./ Que tu élèves la voix (ou non), Il connaît tous les secrets et même les pensées les plus intimes./ Il est Dieu! Il n’y a de divinité que Lui! Et Il porte les Noms les plus sublimes… » (Sourate 020)…le tout en arabe bien-sûr mais d’une beauté exceptionnelle. Il s’exclama: « Quelle belle parole ». L’histoire est longue mais connue. Il alla par la suite voir le Messager de Dieu et se converti à l’Islam jusqu’à devenir le 2° Calife de l’Islam.

Oui, si le Coran avait été envoyé en une autre langue, les gens auraient dit des choses pour vanter leur langue et sous-estimer l‘arabe: « Si Nous avions révélé ce Coran en langue étrangère, on aurait objecté: « Si au moins ses versets étaient clairs et intelligibles! » Comment? Un (Coran) en langue étrangère pour un peuple arabe?… » (Sourate 041)

Les autres livres qui ne sont pas en arabe sont difficiles dans l’apprentissage et la lecture. La beauté de la langue arabe joue aussi un rôle dans ce Coran contrairement aux autres langues. Quant à l’arabe, tout est simple: l’apprentissage, la lecture et la méditation. Le Coran est en arabe, et contrairement aux autres langues, il est plus éloquent et plus juste: « Nous l’avons (le Coran) rendu facile en te le révélant dans ta propre langue… » (Sourate 019). En langue arabe éloquente pour craindre Dieu. Et il nous faut plusieurs « ingrédients ». On cite parmi ceux-ci: les menaces de Dieu sur ceux qui Lui désobéissent: « C’est ainsi que Nous avons révélé ce Coran en langue arabe, en y multipliant les menaces, afin qu’ils craignent (Dieu) ou les pousse à en méditer le sens» (Sourate 020). Cependant, l’Islam ne condamne pas l’apprentissage des autres langues. D’ailleurs, il existe des auteurs rayonnants et poètes éloquents grâce à leurs œuvres en langue étrangère (français, anglais, espagnol, etc.). d’aillerus, combien sont beaux les poèmes de Victor Hugo!? (ex: Mélancholia ou  Les Orientales).

2) Une force propre au Coran

Parmi les miracles du Coran, le fait qu’il interroge les cœurs: nous lisons donc avec nos cœurs pour qu’ils frémissent et se tranquillisent. Et non pas seulement avec nos yeux et nos langues.

Dieu dit: « Si Nous avons envoyé ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu humilié et pulvérisé par la crainte de Dieu. Tels sont les exemples que nous donnons pour les gens. Peut-être réfléchiront-ils! » (Sourate 059). Dieu dit également: « Et s’il y avait une Lecture (Coran) qui mettrait en marche les montagnes, ou qui perforerait la terre ou ferait parler les morts…[ce serait celui-ci] » (Sourate 013)

Quand les gens ont démenti Muhammad, ils lui ont demandé de changer ce Coran et de dire des propos inconvenables. Dieu vint avec des versets pour consolider Son Messager et mit fin aux défis d’apporter des versets ou Sourates similaires car Il sait que les Hommes ne pourront jamais relever le défi: Il dit: « Dis: « Si les Hommes et les Démons (djinns) se réunissent afin d’apporter une chose similaire à ce Coran…ils n’arriveront pas à en apporter un même s’ils s’unissaient » (Sourate 017)

En faisant allusion à sa force propre, Dieu dit: « Nous allons t’envoyé une parole lourde » (Sourate 075). Je vous renvoie au Chapitre de « La Révélation » dans le Sahîh de l’imâm  Al-Bukhâri.

3) Facile à apprendre par coeur

Contrairement aux autres religions, le Coran est protégé dans les poitrines (Sudûr) et dans les lignes du Livre (Sutûr). Tous les imams (sunnites) qui dirigent les prières connaissent le Coran par coeur. Beaucoup d’enfant aussi. Pour ce qui est des femmes, les exemples ne manquent pas (Maroc, Pakistan, Inde, Arabie Saoudite, Indonésie, France, etc.)…les meilleures femmes se trouvant sur terre.

D’après Abû Hurayra, il a été authentiquement rapporté ce qui suit: » Le Coran appris dans la prime jeunesse se mêle avec la chaire et le sang. S’il est appris à l’âge adulte, qu’il refuse de se laisser assimiler, et qu’on y persévère, l’on en recevra une double rétribution « 

Juste les élèves et étudiants du HQMI (l’Instance International de l’Apprentissage du Coran), présidée par Cheikh Abdellah Basfar, connaissant le Coran par coeur dans le monde sont 17.590 (Source: HQMI et Nabanews). Dieu dit: «Nous avons fait du Coran une œuvre facile à comprendre pour qu’il serve de rappel. Seulement, y a-t-il quelqu’un pour méditer ce rappel» (Sourate 054).

Celui qui connait le Coran par coeur avec une bonne intention, il sera parmi les protégé contre l’Enfer et ses flammes. Le Prophète a dit : « Si on plaçait le Coran dans du cuir et qu’ensuite on le lançait dans le feu, il ne brulerait pas» [Rapporté par Ahmad]. Ibn Jawzi dit a propos de ce hadith : « Cela veut dire que celui qui a appris le Coran sera préservé du Feu».

Un autre Hadith montre le grand degrés de celui qui connait le Coran par coeur et les privilèges qu’il aura Demain, le Jour de la Résurrection: « Celui qui apprend le Coran par cœur et observe ses décrets permissifs et ceux prohibitifs, Dieu le fera entrer au paradis et lui accordera l’intercession en faveur de dix proches parents qui seront voués à l’enfer » (Rapporté par Tirmidhi).

[Al-Muzani a dit : « j’ai entendu l’imam Châfi’i dire : « Celui qui apprend le Coran, sa valeur grandit ». Comment ne serait-ce pas le cas alors qu’il s’agit du Livre du Roi des rois!? Bien-sûr, l’apprendre ne suffit pas, il faut partager sa lumière. Mais avant de la partager, appliquer ses injonctions avec sincérité. Notre imam Ibn Al Hajar Al Asqalâni a dit : « Nul doute que celui qui réunit l‘apprentissage du Coran à son enseignement tend à la perfection de lui-même et d’autrui. Il associe un profit personnel et un profit partagé, et pour ces raisons, il est le meilleur » (Fath Al Bârî).

Ibn Kathîr, pour sa part, rapporte que: « Le fait d’apprendre le Coran et de l’enseigner est un signe de piété et du parfait. En étudiant le Coran, le croyant devient parfait en son âme, mais en l’enseignant, il participe à élever une autre âme au niveau du parfait. Ainsi, l’intérêt individuel se voit-il lié à celui collectif, à contre exemple de ceux qui restent indifférents et/ou qui cherchent à dévoyer les autres« .

On a demandé à Abû AbdRahmân As-Sulami, qui a passé presque 70 ans à enseigner le Coran, pourquoi tout ce long parcours? Il évoquait le Hadith: « Le meilleur parmi vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne » et disait: «Voilà ce qui m’a retenu à cette place »]

Hélas, beaucoup de ceux qui se disent musulmans (et ils le sont bien-sûr) apprennent plutôt les musiques, les noms de tels joueurs, les poèmes d’amour ou plusieurs autres choses futiles…et ne connaissent pas le Coran, ou au moins les Sourates importantes. Le Prophète d’Allâh a également dit cette parole célèbre: « Celui qui n’a rien du Coran en son intérieur est comme une maison en ruine« . (Rapporté par Tirmidhi). Et à ce sujet, il disait à son compagnon Abû Dharr: » Ô Abû Dharr ! Sache qu’aller apprendre un verset du Coran est meilleur pour toi que de prier cent rak’aa« . (Rapporté par Ibn Mâjah).

4) Les Djinns et Muhammad

Quand Muhammad fut chassé de La Mecque, puis de Tâef, il s’est dirigé vers la « Vallée des Palmiers » (Wâd Nakhlah) et y pria la nuit seul. Les djinns accoururent vers lui et montèrent les uns sur les autres (tellement ils étaient nombreux): « Ils dirent: « nous avons entendu un Coran (un Récit) étonnant » (Sourate 072). Lisez cette Sourate ainsi que son explication…vous serez étonnés et direz « Allâh Akbar ».

Le plus étonnant c’est que les Djinns, une fois avoir entendu le Coran, sont retourné chez eux pour transmettre le message et pour avertir les autres. C’est-ce que doit faire le lecteur de Coran, le prédicateur et l’imam: il lit, met en application et invite les gens vers Dieu. Sinon, il est voué au Feu de l’Enfer. On verra cela plus bas.

À titre de preuve pour montrer l’appel des djinns, Dieu dit: « Et lorsque Nous envoyâmes vers toi un groupe de Djinns venant écouter le Coran et pendant qu’ils étaient présents (autour du Prophète)  ils dirent (les uns aux autres): « écoutez attentivement! » Une fois terminée (la récitation du Coran), ils retournèrent vers leur peuple en avertissant. Ils dirent: « Ô mon peuple, nous avons entendu un Livre envoyé après Moïse. Il guide vers la Vérité et vers un Sentier Droit. Ô mon peuple, répondez à l’appel de Dieu et croyez en Lui, Il vous pardonnera  une partie de vos péchés et vous épargnera un châtiment douloureux » (Sourate 046)

5) Croire aux Livres révélés avant le Coran

Ces Livres sont les Psaumes de David, la Torah et l’Evangile (Ancien Testament). La foi d’un musulman sera incomplète s’il renie ceux-ci. Dieu vante les croyants et pieux en disant: « Ceux qui croient en ce qui a été envoyé sur toi ainsi que ce qui a été envoyé avant toi, et ils croient avec certitude en l’au-delà… » (Sourate 002)

Mais comme vous le savez tous, les Hommes de Religion de ces religions ont falsifiés les textes originaux, et les preuves ne manquent pas, « Malheur à eux pour ce qu’ont écrit leurs mains et malheur à eux pour ce qu’ils ont acquis » (Sourate 002). Ainsi nous disons: le Coran est la parole de Dieu, protégé de toute modification et falsification.

Dieu dit: « Ô croyants, croyez en Dieu et en Son Messager et au Livre envoyé sur Son Messager et au Livre envoyé avant. Quant à celui renie Dieu, Ses anges, Son Messager et le Jour Dernier s’est donc égaré d’un égarement profond » (Sourate 004)

6) Tout est dans le Coran

Oui, tout est dans le Coran. Si vous faites une recherche sur un mot, vous trouverez ce que vous désirez: l’eau, le soleil, la pluie, comment gérer une société, la santé, la guerre, la paix, l‘histoire des Prophètes…: «…Et Nous n’avons rien omis dans le Livre… » (Sourate 006)

Il en est ainsi des questions religieuses et jurisprudentielles, que vous cherchez des questions du style: les menstrues, le mariage, le divorce, le jeûne, le pèlerinage, la prière…: « Et toute les fois que vous divergerez sur un point, eh bien son jugement se trouve chez Dieu… » (Sourate 042)

Même les règles de la langue arabe, les meilleurs exemples sont dans le Coran. Ainsi, les enseignants universitaires et des grandes écoles islamiques prennent parfois des phrases du Coran pour illustrer un point de la langue arabe [Ex: cf. Verset 28, Sourate 35]

7) Les miracles du Coran

Sans aucun doute, ce paragraphe sera insuffisant car pour ce point, des savants illustres ont publiés des livres sur les miracles du Coran. Et comme le Coran contient également des versets relatant des éléments destinés à des personnes qui s’intéressent au Savoir: miracles des planètes, de la terre, du jour et de la nuit…bref, des miracles de la création céleste et terrestre.

Parmi les miracles, l’adhésion et la conversion de beaucoup de personnes à l’Islâm et leur pratique conforme à la Tradition de Muhammad (Sunna).

Un savant a dit une parole merveilleuse quant aux miracles du Coran [Cf. Le Poème  An-Nadhm Al Habîr Fî ‘Ilm Al Qurân Wâ Oussoûl At-Tafsîr]:

« Je vais te parler des miracles frappants,

se trouvant dans le Coran, tout en résumant.

Leurs paroles (savants) est multiple quant aux

miracles, et a dit vrai l’attentionné:

Le Coran est un miracle à lui-même,

Dans sa prononciation, sa législation et son enseignement

Les esprits ont du mal à comprendre ses exemples,

ou une sourate, voire, dix versets de celle-ci »

Le Négus d’Abyssinie s’est converti après avoir entendu Sourate Marie (019), Omar avec Sourate TâHâ (020) comme nous l’avons dit plus haut. La Sourate Fussilat (041) a rendu pâle ‘Utbah Ibn Rabî’ah (idôlatre) et l’a effrayé.

Parmi les miracles du Coran, la facilité dans l’apprentissage. Parfois aussi, les miracles résident dans les lettres, les versets qui se répètent, les premières lettres de quelques Sourates (ALM, Q, S…) et aussi dans les évènements qu’il mentionne. Lisez seulement les quelques exemples ci-dessous:

(1) « ALM. Les Romains ont été vaincu dans l’endroit le plus bas de la Terre. Mais après leur défaite, ils vaincront (les perses) dans peu d’années… » (Sourate 030). Dans ce verset, il y a 4 miracles. Le premier est l’affirmation que les Romains ont été vaincu alors que cela s’est déroulé à quelques milliers de kilomètres de là où se trouvait Muhammad: à l’époque, il n’y avait pas de moyens médiatiques développés comme aujourd’hui (Satellites, Internet, Radio, TV…). Les scientifiques ont aussi prouvé que l’endroit le plus bas de la Terre en altitude se trouve en Palestine; dans les littoraux de la Mer Morte. C’est dans ce même endroit que furent vaincus les Romains. Dieu ensuite rajoute que les Perses seront vaincus par les Romains. Quand? Pourquoi affirmer cela dans une Révélation? Dieu a affirmé cela pour montrer qu’Il est Omnipotent et connait toute chose. De surplus, il précise « dans peu d’années » qui se dit en arabe « bid’ », c.-à-d moins de 10 ans. Pour ne pas être long, je l’ai traduit par « dans peu d’années (proche)». Après la défaite des Romains, ils eurent leur revanche 6 années plus tard. Cette information est là car les musulmans de La Mecque voulaient que les Romains remportent cette guerre contre les perses.

(2) « C’est ainsi que Dieu confirma le rêve de Son Messager, en toute vérité: « Vous entrerez dans la Mosquée sacrée (La Mecque), par la volonté de Dieu, en toute sécurité; têtes rasées ou cheveux taillées courts, à l’abri de toute crainte. » Dieu savait, en effet, des choses que vous ignorez. Aussi a-t-il décidé de vous accorder entre-temps une prompte victoire » (Sourate 048). Comment les musulmans ont cru en cela aors qu’ils étaient chassés de La Mecque et n’avaient pas le droit d’y revenir. Mais Dieu leur affirma cela, ils crurent et entrèrent pacifiquement jusqu’à devenir les possesseurs de La Mecque.

(3) « Ô Messager, transmet ce qui t’a été envoyé de la part de ton Seigneur. Si tu ne le fais pas, tu n’auras donc pas transmis Son message…et [sache que] Dieu te protège des gens… » (Sourate 005). On voit dans la Sainte biographie du Messager de Dieu plusieurs complots de ses ennemis pour le tuer. Or, jamais un texte nous dit qu’il avait un « garde du corps ». Il sortait seul, priaient beaucoup en étant seul. Regardez juste les dirigeants ou les « stars », il leur est quasiment impossible de sortir seuls, car cela porterait atteinte à leur vie privée, voire à leur sécurité. Quant aux Prophète, Dieu l’a protégé à 1001 reprises.

(4) « Il a donné libre cours aux deux mers pour se rejoindre/ et Il a établi entre elles une barrière qui les empêche de se confondre… » (Sourate 055). Les spécialistes dans ce domaine sauront vous en dire plus sur cela. Car il existe des endroits où certaines eaux ne se mélangent pas: qu’il s’agisse de la surface de l’eau ou dans les profondeurs maritimes (entre eaux salées et eaux douces)…Comment Muhammad pouvait savoir cela alors qu’il vivait dans le désert de La Mecque et qu’il n’avait pas les équipements sophistiqués dont sont équipés les scaphandriers?

(5) « …Et le Soleil qui vogue vers le lieu qui lui est assigné… » (Sourate 036). Les astronomes sont plus à même de vous le prouver. Voici ce que dit « Wikipédia » sur ce point:

« Le Soleil gravite autour du centre de la Voie lactée dont il est distant d’environ 25 à 28 000 années-lumière. Sa période de révolution galactique est d’environ 220 millions d’années, et sa vitesse de 217 km/s, équivalente à une année-lumière tous les 1400 ans (environ), et une unité astronomique tous les 8 jours ». Et bien-sûr, est-ce que Muhammad avait tout les moyens actuels dont sont dotés les astronomes? Non! Mieux, il avait ces informations de la part du Créateur de ces astres.

(6) « …Aujourd’hui, Nous allons te préserver avec ton corps pour que tu sois, pour ceux qui viendront après toi, un signe… » (Sourate 011). Après avoir noyé Pharaon (Ramsés II selon les historiens), Dieu a noyé ce dernier lorsqu’il a ouvert la mer en 2 pour Moïse et son peuple. Une punition sévère pour Pharaon. Il lui dit ensuite qu’il va préserver son corps pour être un signe pour les générations futures.

(7)  « Ainsi que Coré, Pharaon et Hâmân… » (Sourate 029). Dieu a cité « Hâmân ». Nom qui n’est pas cité dans la Torah. Voici ce que dit Harun Rachid sur Hâmân:

« Haman est un personnage dont le nom est mentionné avec Pharaon dans le Coran. Homme parmi les plus proches de Pharaon, il est cité dans six versets différents du Coran? Contre toute attente, le nom de Haman n’est jamais mentionné dans les parties de la Torah concernant la vie de Moïse. Cependant, nous rencontrons Haman dans les derniers chapitres de l’Ancien Testament, présenté comme assistant d’un roi babylonien cruel envers les Israélites aux environs de 1100 ans après Moïse…Lire la suite« 

(8) « Il vous est interdit de consommé la viande de la bête trouvée morte, le sang, la viande de porc et ce dont le nom de quelqu’un d’autre que Dieu a prononcé… » (Sourate 002). Il serait bête et stupide de dire qu’il y avait des porcs dans la péninsule arabique car il n’est pas un animal vivant dans ce type de climat. Dieu savait que les musulmans allaient, un jour, sortir de l’Arabie pour vivre en Europe, en Asie, en Afrique et un peu partout dans le Monde. Mais la viande de porc est interdite parce que c’est un ordre divin. Et puis, ceux qui ont un minimum de connaissance au sujet du porc tireront la conclusion suivante: « Le porc est impur »! Qui a dit ça? Cliquez ici et vous verrez!. Même la Bible interdit le porc mais la plupart des chrétiens ne l’avouent pas. Voici un passage de la Bible, parmi plusieurs:

« Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourchu, mais qui ne rumine pas: vous le regarderez comme impur » (Lévitique. Chapitre 11, Verset 7).

Il y a beaucoup d’autres miracles qui se trouve dans le Coran et que chaque jour nous découvrons.

(9) Et pour terminer sur les exemples, le Prophète parle de la mouche. Il dit donc: « Quand une mouche tombe dans le récipient de l’un de vous, qu’il le plonge (dans le liquide) et puis qu’il la retire, car il y a dans une aile un mal et dans l’autre une guérison » (Rapporté par Ahmed). Dans une version de Bukhârî, il dit «…car dans l’une de ses ailes se trouve un mal, et dans l’autre un remède ». Des scientifiques ont fait des recherches microscopiques et ont constaté que sur l’une des ailes de la mouche, il y a des microbes et sur l’autre, il y a des anticorps qui détruisent ces microbes-là . Comment le Messager de Dieu, à une époque où les instruments optiques n’existaient pas, aurait « osé » dire une chose pareille?

« Dieu a dit vrai ainsi que Son Messager »

Le Coran a été envoyé pour qu’on le mette en pratique et qu’on l’applique, que l’on dise la vérité même si elle est difficile à dire.

Louange à Dieu, Seigneur des Mondes

~~~~~~~~~~

Que Dieu m’accorde la sincérité, le Paradis Firdaws et accepte de moi cette oeuvre modeste. Ameen

Écrit par NûrDîn Hamza Al Maghriby

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :